« Basque exilé en Allemagne, Fernando Aramburu garde une dent contre les sectateurs de l’ETA, dans un roman fêté en Espagne. »
La Croix

Laisser un commentaire