« Cet étonnant huis clos ferroviaire sur fond de Seconde Guerre mondiale s’amuse à réécrire Manon Lescaut, pour nous proposer à la fois l’éclatante histoire d’une déconvenue amoureuse et une subtile réflexion sur ce que Stendhal appelait la cristallisation. »
ActuaLitté

Laisser un commentaire