« Beau roman sur le délitement de l’Union européenne, Le pays du passé est le quatrième livre publié en français d’un auteur traduit en 40 langues. Intelligent et savamment désordonné, le texte brosse le tableau d’une Europe contemporaine que Gospodínov voit au mieux en engagée dans sa déconstruction, au pire cimentée par un projet commun, la haine. »