Lectures Insolites

Les survivants d’Alex Schulman : un livre déroutant qui dit le poids des drames de l’enfance

Le journaliste et auteur suédois Alex Schulman signe avec Les survivants un premier roman magistral qui le fait entrer sur la scène littéraire internationale d’une trentaine de pays dont la France (traduction Anne Karila).

roman suédois scanie schulman

Nous publions cet article paru dans le journal Croix du Nord avec l’aimable permission de son autrice, Françoise Objois.

La critique suédoise ne s’y est pas trompé en écrivant dans le magazine culturel Tidningen VI : « Alex Schulman est tout simplement un maître dans l’art de dépeindre les émotions. Son écriture vous traverse le corps comme une décharge électrique. »

Et cette décharge électrique a réellement eu lieu, quelque part dans la forêt suédoise, mais ceci est une autre histoire… Tout ou presque se passe entre lac et forêt de sapins, là où se trouve la maison en bois rouge et blanche des trois frères avec son abri à bateau et son inévitable sauna, puisque l’on est en Suède. La nature est omniprésente, même si au fil du récit des bouts de ville apparaissent puisque la fermette au bord du lac est le lieu des vacances d’été. Une atmosphère lourde s’installe dès le début malgré un paysage qui pourrait être idyllique. On pressent un terrible secret dont l’énigme se dénouera quelques 300 pages plus tard en nous laissant pantois.

Il suffit de prendre la route du souvenir …

Cette chronique familiale qui dérape au fil des pages nous montre que l’amour fraternel est parfois un leurre. Que la haine peut habiter une fratrie et que certains enfants sont plus fragiles que d’autres devant l’adversité.

L’utilisation incessante du flash-back mémoriel des moments clés de l’enfance de Benjamin, Pierre et Nils – les trois héros du drame sous-jacent qui s’est déroulé il y a vingt ans – constitue une magnifique réussite narrative soutenue par un compte-à-rebours qui nous emmène jusqu’à la catastrophe que l’on n’avait pas vue venir.

De 23h59 à 0h – le temps d’une journée, le temps d’une vie – l’auteur fait vivre au lecteur sa plus mystérieuse et émouvante journée sur les traces des blessures de l’enfance. On n’est jamais quitte de son passé et pour Benjamin, Nils et Pierre, celui-ci s’avèrera bien lourd. Leurs souvenirs s’entrechoquent dans un télescopage temporel qui permet de tirer le fil rouge d’une haine familiale enfouie loin dans le cœur des frères.

Non, l’enfance n’est pas le plus beau des moments de la vie, en tout cas pas toujours et sûrement pas pour Nils, Benjamin et Pierre. On assiste dans cette histoire à un délitement des relations familiales qui fait apparaître les traumatismes. Sur le chemin de cette lente introspection sur le chemin de l’enfance on progresse par bribes tout en entrant dans l’analyse des rapports entre les trois frères. Une vive tension dramatique sur fond de tragédie familiale secrète parcourt tout le livre où nous rencontrons au fil des pages la joie et l’insouciance, la peur et l’angoisse, l’incompréhension et la douleur de l’incommunicabilité.

Arrivé à la fin, il se pourrait bien que vous ayez envie de retourner au début de cet étrange récit car n’auriez-vous pas laissé échapper un détail qui aurait pu vous mettre sur la piste ? Et n’oubliez pas, tout commence avec les trois frères partis disperser les cendres de leur mère dans le lac des vacances de leur enfance pour respecter ses dernières volontés. Voilà un premier indice…

Françoise Objois est journaliste et chargée de cours Master ELEN Livres et médiations de l’auteur.trice au lecteur.trice à la Faculté des Lettres & Sciences Humaines de l’Université Catholique de Lille. Elle organise des rencontres-débats et a été notamment la Commissaire de l’Orangerie des Livres de Meudon.

Source : La Croix du Nord, 1er avril 2022.

par Françoise Objois

Partager l’article


À vos agendas !

Nancy : Éditeurs sans frontières – Le livre sur la place

10 septembre 2022 à 6:19

réservation, renseignements...

Nancy - PRÉFECTURE DE MEURTHE-ET-MOSELLE - ENTRÉE RUE LYAUTEY

Faire passer les frontières à un texte c’est le donner à lire à d’autres, dans une autre langue. Mais n’est-ce pas un engagement encore plus important ? La littérature peut avoir le pouvoir de faire tomber des murs et de faire entendre des voix d’exilés, de prisonniers ou d’auteurs de pays en guerre. Et parfois même l’éditeur dépasse sa fonction au nom des libertés.

Les invités : Liana Levi (Liana Levi), Laure Leroy (Zulma), Farouk Mardam-Bey (Sindbad), Vera Michalski (Libella) et l’Académicien Goncourt Philippe Claudel.
Animation : Thomas Stélandre

Présentation Lettres Européennes.

12 octobre 2022

réservation, renseignements...

Maison de l'Histoire Européenne, Bruxelles

Cette Histoire de la littérature européenne, publiée en 6 langues, dont l'Anglais (Routledge editions), sera présentée à Bruxelles dans la Maison de l'Histoire Européenne.

Première publication des Argonautes Éditeur

07 janvier 2023

réservation, renseignements...

La première publication des Argonautes Éditeur verra le jour en janvier 2023

Actualités

  • suivant

Suivez l’actualité des Argonautes et des grands romans européens

Je m’abonne à la newsletter.