Le grand roman européen

Un livre culte de la littérature hongroise

Abigaël de Magda Szabó est aimé par toutes les générations de lecteurs en Hongrie

De certains livres, on sait qu’on ne les oubliera jamais…

Pour moi, Abigaël fait partie de ceux-là, de mes livres cultes qui ont ce quelque chose de fascinant, de mystérieux, de grave qui les place au-dessus des autres.

C’est pour le 100e anniversaire de la naissance de Magda Szabó (1917- 2007) que les Éditions Viviane Hamy publient ce roman d’initiation devenu un classique beaucoup lu en Hongrie, notamment par les jeunes, et pour la première fois traduit en français.

Peut-être connaissez-vous du même auteur La Porte, prix Fémina étranger en 2003 ? Si ce n’est pas le cas : courez chez votre libraire !

Dans Abigaël, nous sommes à Budapest pendant la Seconde Guerre Mondiale. Georgina Vita, jeune fille choyée et gâtée, mène une existence heureuse avec son père, un général veuf qu’elle aime d’un amour fusionnel, et Marcelle, sa gouvernante française obligée de regagner rapidement son pays. Gina doit donc entrer en pension. C’est la décision de son père et elle est irrévocable. L’adolescente fait tout pour y échapper, propose de rester avec sa tante Mimó qui s’occupera d’elle. Elle refuse de quitter son lycée Atala Sokoray, toutes ses amies et le jeune lieutenant dont elle est secrètement tombée amoureuse. Non, ce n’est pas possible !

Szabó Magda (Bahget Iskander)
Magda Szabó

Mais son père demeure inflexible et Gina ne comprend pas pourquoi cet homme plein d’amour pour sa fille semble soudain vouloir l’éloigner … A-t-il une maîtresse ? Oui, c’est sûrement ça, pense Gina, il veut se remarier.

« Ne dis au revoir à personne, amie ou connaissance, ni même au personnel. Tu ne dois pas dire que tu quittes Budapest. Promets-le-moi ! » lui souffle son père avant de la quitter. Pourquoi tant de mystères ?

C’est ainsi que Gina sera conduite à Árkod, au Nord-Est du pays, au bout du monde pour elle et son nouvel établissement scolaire, la sévère institution calviniste Matula, l’effraie terriblement. « Massive, austère, blanche. Les fenêtres sont petites, la porte cochère renforcée de ferrures, et il y a des grilles aux fenêtres. Cet endroit doit être très vieux et ne ressemble pas à une école, mais à autre chose. A une forteresse. » On a envie d’ajouter : à une prison !

Pourquoi son père l’abandonne-t-il ainsi sans lui donner aucune explication ?

La jeune fille est prise en charge par sœur Zsuzsanna, la préfète d’internat, qui lui demande tous ses objets personnels avant de lui remettre une triste blouse sans ornements…. C’est le désespoir !

Connaissez-vous le formidable blog littéraire “Lire au lit” ? Il a été crée par Marie-Laure Vanier, professeure de lettres modernes et grande passionnée de littérature contemporaine. C’est avec son aimable autorisation que l’équipe des Argonautes Éditeur vous propose de découvrir ici un petit florilège de ses chroniques qui portent sur de grands romans européens ! N’hésitez pas à aller sur son blog pour découvrir son travail.

Il va lui falloir maintenant se faire de nouvelles amies, accepter des jeux qui ne lui sont pas familiers, se plier à une discipline de fer et à une vie austère dont elle n’a pas l’habitude.

À la limite, Gina serait prête à faire un effort si au moins elle savait pourquoi son père qu’elle aime tant la laisse seule et si loin de lui.

Et, croyez-moi, la jeune fille est loin d’être au bout de ses peines: elle va devoir se plier à la vie en communauté, s’intégrer au groupe des jeunes filles, accepter des règles très strictes, apprendre à connaître et à respecter chacun de ses professeurs, être capable de dépasser les apparences, cesser d’être une petite fille fière, impatiente et capricieuse… autrement dit, grandir…

Pas si simple !

En est-elle capable ?

Et si fuir s’avérait finalement être LA solution ?

Heureusement, au fond du jardin, se cache une statue de jeune fille que tout le monde surnomme Abigaël et qui a un don : oui, elle fait des miracles, on peut lui confier ses peines sous forme de messages écrits, elle fera tout pour réconforter, consoler, apaiser celle qui souffre.

Mais qui se cache derrière cette statue ? Qui est toujours là pour soulager la peine des pensionnaires ? Qui est Abigaël ? Encore un autre mystère…

Je le dis clairement : ce livre est un pur délice, vous allez partager le quotidien des Matuliennes, découvrir des personnages fascinants, des portraits extraordinaires, il vous faudra tenter de percer des mystères épais comme les murs de Matula !

Le suspense omniprésent et l’intrigue captivante m’ont tenue éveillée bien tard : j’ai adoré l’atmosphère mystérieuse et inquiétante de ce livre, ce huis clos un peu étouffant élèves/professeurs, l’évocation de la vie quotidienne dans ce pensionnat et la présence angoissante de la guerre qui menace et se rapproche chaque jour de Matula…

Mes enfants auront eu leur Harry Potter, moi j’ai mon Abigaël… et il est… génial !

Trouvez cet article sur le blog de Marie-Laure Vanier ici: http://lireaulit.blogspot.com/

par Marie-Laure Vanier du blog Lire au lit

Partager l’article


À vos agendas !

Festival Lettres du monde - Le meilleur des mondes ?

17 novembre 2022 à 10:00

réservation, renseignements...

Bordeaux & Nouvelle-Aquitaine

Le festival itinérant Lettres du monde est né de l'envie de promouvoir et de diffuser les littératures étrangères en Nouvelle-Aquitaine.

Quand, en 1932, le britannique Aldous Huxley publie Le Meilleur des mondes, pensait-il que son roman dystopique serait encore d’actualité aujourd’hui ? Notre époque est inquiétante. Pandémies et guerres, crises migratoires et écologiques, misère et racisme... tout ce que l’on croyait impossible, ou relevant de l’inimaginable, malmène désormais notre chère planète bleue et tous ses habitants.

Pour sa 19e édition, le festival Lettres du monde réaffirme sa vocation : penser le monde, l’interroger, le raconter, faire vivre le désir de partage et de convivialité, aiguiser la curiosité et le goût de l’autre.

Festival international des écrits de femmes - 10ème édition : Européennes

15 octobre 2022 à 9:30 , 16 octobre 2022 à 10:00

réservation, renseignements...

Salle de l'Orangerie - Saint-Sauveur-en-Puisaye

« Je n’aurais jamais cru que le genre humain en viendrait là encore une fois. » C’est en repensant à cette phrase de Colette, écrite en 1939, qu'il a été choisi de consacrer cette édition anniversaire, la 10e depuis la création du FIEF en 2012, aux « Européennes », rendant ainsi hommages aux écrivaines et intellectuelles qui, depuis le cosmopolitisme du XVIIe siècle, jusqu’à la construction européenne du XXe siècle ont porté contre la guerre un idéal d’échanges culturels et de paix au sein de l’espace européen. 

Nancy : Éditeurs sans frontières - Le livre sur la place

10 septembre 2022 à 6:19

réservation, renseignements...

Nancy - PRÉFECTURE DE MEURTHE-ET-MOSELLE - ENTRÉE RUE LYAUTEY

Faire passer les frontières à un texte c’est le donner à lire à d’autres, dans une autre langue. Mais n’est-ce pas un engagement encore plus important ? La littérature peut avoir le pouvoir de faire tomber des murs et de faire entendre des voix d’exilés, de prisonniers ou d’auteurs de pays en guerre. Et parfois même l’éditeur dépasse sa fonction au nom des libertés.

Les invités : Liana Levi (Liana Levi), Laure Leroy (Zulma), Farouk Mardam-Bey (Sindbad), Vera Michalski (Libella) et l’Académicien Goncourt Philippe Claudel.
Animation : Thomas Stélandre

Présentation Lettres Européennes.

12 octobre 2022

réservation, renseignements...

Maison de l'Histoire Européenne, Bruxelles

Cette Histoire de la littérature européenne, publiée en 6 langues, dont l'Anglais (Routledge editions), sera présentée à Bruxelles dans la Maison de l'Histoire Européenne.

Première publication des Argonautes Éditeur

07 janvier 2023

réservation, renseignements...

La première publication des Argonautes Éditeur verra le jour en janvier 2023

Actualités

  • suivant

Suivez l’actualité des Argonautes et des grands romans européens

Je m’abonne à la newsletter.