Histoires de l'EuropeRencontres

La troisième édition de Lettres Européennes voit le jour

Préfacé par Olga Tokarczuk, cet ouvrage vous fera voyager à travers la littérature de toute l’Europe, depuis l’Antiquité jusqu’au XXIe siècle.

« Lettres Européennes », sous la direction de Annick Benoit-Dusausoy, Guy Fontaine, Jan Jedrzejewski et Timour Muhidine. Préface de Olga Tokarczuk, Prix Nobel de littérature 2018. CNRS Éditions, 2021

L’entreprise de vouloir raconter l’histoire d’une littérature a toujours quelque chose de très ambitieux voir de titanesque. Narrer l’histoire des lettres européennes semble impossible. Et pourtant Guy Fontaine, agrégé de lettres modernes, professeur de lettres et cultures d’Europe l’a fait.  

Cofondateur du Réseau universitaire « Les Lettres européennes » et consultant auprès du Conseil de l’Europe. Il vient de faire paraître, en septembre 2021 à C.N.R.S éditions, une version entièrement remise à jour de Lettres Européennes, Histoire de la Littérature Européenne, préfacée par Olga Tokarczuk. Il s’agit déjà de la troisième édition née d’un vaste chantier culturel européen, initié voilà 30 ans, et codirigé par Annick Benoit-Dusausoy, Timour Muhidine et Jan Jedrzejewski. Cette Histoire de la littérature européenne, publiée en 6 langues, dont l’Anglais (Routledge editions) sera d’ailleurs présentée le 12 octobre 2022 à Bruxelles, à la Maison de l’Histoire Européenne.

Les co-directeurs de Lettres Européennes : (de gauche à droite) Timour Muhidine, Annick Benoit-Dusausoy, Jan Jedrzejewski et Guy Fontaine.

L’Europe, un continent multiculturel, produit des textes riches qui se répondent et s’entremêlent. Il est fascinant de découvrir les ramifications et les échos dans ce vaste champ littéraire. C’est pourquoi Les Argonautes Éditeur vous présentent l’interview de Guy Fontaine, paru dans le journal Croix du Nord, que nous publions ici avec l’aimable autorisation de Françoise Objois.

Fruit du travail de 200 universitaires spécialistes de chaque langue du continent, Lettres Européennes, vous propose d’explorer à travers les époques et les nationalités cet ensemble créatif haut en couleur pour mieux comprendre comment se constitue la littérature européenne.

« Dans ma maison familiale, un pan entier de la bibliothèque était réservé à la littérature classique européenne publiée dans une belle édition à la couverture gainée de peau. Mon père avait rangé les livres par ordre alphabétique, et non par celui de leur parution ou de leur langue. Adolescente, je les lisais donc ainsi. Je les prenais sur leur étagère, peu soucieuse du temps de leur écriture ou de leur langue originale, mais toujours avec la conviction qu’existait une République des Lettres mondiales. Une République dont je me sens citoyenne. »

Olga Tokarczuk, Préface Lettres Européennes

Rencontre avec Guy Fontaine

Coordinateur de Lettres Européennes, chargé d’enseignement à l’Université Catholique de Lille et fondateur de la résidence d’écrivains européens Villa Marguerite Yourcenar.

Cet entretien a été pubulié pour la première fois le 23 janvier 2022 dans Croix du Nord

Françoise Objois (Croix du Nord): Pourquoi proposer au public une troisième édition de cette encyclopédie des Lettres Européennes que je n’oserais pas qualifier de « Bible » ?

Guy Fontaine : En trente ans se sont succédées trois éditions des « Lettres Européennes Histoire de la Littérature Européenne ». La première édition (1993) a été faite dans une Europe toute récemment débarrassée du Mur de Berlin. Une Europe pleine d’enthousiasme politique et culturel. En 2007, cet enthousiasme était déjà largement retombé: nous n’avons pas trouvé d’éditeur français pour la deuxième édition et c’est à Bruxelles, aux éditions universitaires De Boeck que le livre est paru en tant que « Manuel universitaire d’histoire de la littérature européenne ». En 2015, nous avons de nouveau sollicité une centaine de contributeurs de tout le continent : des femmes et hommes de lettres qui éprouvaient comme nous le besoin de donner chair à l’identité culturelle européenne dans sa richesse, sa cohérence et sa diversité. Le livre paru à CNRS Éditions en octobre 2021 est-il une Bible ? Je n’aime pas beaucoup cette terminologie anglo-saxonne (Bible des Vins, Bible des Sportifs, Bible des Meilleurs Films…). Notre opus est à coup sûr un travail de trente ans, un travail de fond, peut-être une somme. 

Françoise Objois (Croix du Nord) : cette édition papier est-elle la dernière avant la prochaine qui serait numérique ?

Guy Fontaine : CNRS Éditions a sorti parallèlement une version numérique du livre et une version papier. Toutes deux sont commercialisées à destination du grand public et du public étudiant. Une édition en langue anglaise identique à la version française paraîtra à la fin de cette année 2022, et bien sûr, nous nous réjouirons si des universités s’emparent de notre travail dans les décennies à venir pour des mises à jour successives. Si la question est : le livre papier reste-il un outil indispensable ? La réponse est évidemment oui. La recherche électronique vise trop souvent à aller d’un point A à un point B, là où la lecture cursive d’un livre permet un véritable itinéraire intellectuel. 

« La lecture cursive d’un livre permet un véritable itinéraire intellectuel. » 

Françoise Objois (Croix du Nord) : Comment avez-vous travaillé pour coordonner cet ouvrage de plus de 1000 pages et réunir les meilleurs spécialistes internationaux du moment ?

Guy Fontaine : Nous avons eu Annick Benoit et moi un alignement favorable des planètes durant ces trente dernières années. Nous avons passé enfance et jeunesse dans le Nord-Pas-De-Calais, ce qui suppose un contact quotidien avec trois ou quatre langues (le français, l’anglais, le néerlandais, le picard, le polonais, etc.). Cette porosité nous a énormément facilité les contacts avec des partenaires culturels dans toute l’Europe du Nord-Ouest dès le départ. Et puis, il y a eut l’aventure de la Villa Marguerite Yourcenar créée à peu près en même temps que paraissait la première édition des Lettres Européennes: la mise en place, puis la direction de cette résidence d’écrivains européens m’ont permis  pendant vingt ans de rencontrer les talents les plus prometteurs, voire les meilleures plumes d’Europe (Hugo Claus, François Cheng, Sylvie Germain, Olga Tokarczuk, etc.). Enfin, nous sommes quatre co-directeurs pour la nouvelle édition, tous ouverts à l’idée européenne, tous impliqués dans des réseaux intellectuels, culturels, universitaires. De ces confluences est né notre livre. 

Françoise Objois (Croix du Nord) : La notion de traduction est au cœur du projet ?

Guy Fontaine : Umberto Eco a dit: « la langue de l’Europe, c’est la traduction ». Avec tout le respect que nous devons, en tant que linguistes, aux langues originales de création, il est impossible d’avoir accès au foisonnement de la littérature européenne sans le secours des traducteurs. Nous avons par exemple dans notre équipe la traductrice française d’Olga Tokarczuk, Prix Nobel de Littérature et préfacière de notre ouvrage : notre collègue Maryla Laurent qui a reçu le Prix Européen de traduction littéraire et a su nous convaincre que traduire était d’une certaine façon co-créer. Permettez-moi de saluer le travail des traducteurs quand ils sont des serviteurs et des co-créateurs fidèles, et de dénigrer certaines traductions contemporaines qui abâtardissent de grands textes d’Agatha Christie ou de Dante par exemple, au nom du politiquement correct. Un concept respectable certes, mais qui mérite largement d’être discuté.

Françoise Objois (Croix du Nord) : Vous proposez ici un regard sur l’Europe de la littérature bien au delà des frontières de l’Europe géopolitique, pourquoi cette extension qui regarde toujours plus vers l’Est ?

Guy Fontaine : Notre horizon s’est effectivement largement étendu à l’Est et même à l’Orient, grâce au concours aux côtés d’Annick Benoit et moi-même, de deux nouveaux co-directeurs de publications. Jan Jedrzejewski, universitaire irlandais natif de Pologne et fin connaisseur de la culture de l’Europe Médiane et Orientale. Et Timour Muhidine, spécialiste de langues et littératures turques, qui a su nous convaincre que la création ottomane faisait partie intégrante de la littérature européenne. 

Françoise Objois (Croix du Nord) : L’Europe littéraire et son histoire de trente siècles n’est pas un long fleuve tranquille ?

Guy Fontaine : Si l’on se promène en Angleterre, à Chester, ou à Manchester, ou dans nos villages flamands, à Caëstre par exemple, nous parcourons en fait des voies romaines qui reliaient entre elles des camps romains, des « castra ». La « Paix Romaine », si elle a apporté de grands textes littéraires, n’est intervenue qu’à l’issue de terribles combats. Les langues nationales européennes sont devenues langues de créations littéraires après les bains de sang des guerres de religion. La créativité de la littérature balkanique d’aujourd’hui est foisonnante parce que le joug soviétique l’avait trop longtemps muselée. Non, la circulation des textes littéraires en Europe n’est pas un long fleuve tranquille. 

« Il existe bien en Europe une République des Lettres »

Françoise Objois (Croix du Nord) : Quel sens a pour vous l’idée de « République des Lettres ?

Guy Fontaine : Il existe bien en Europe une République des Lettres, et c’est sa diversité même qui constitue son ADN. Elle n’admet ni langue, ni religion, ni doctrine politique universelles. La devise de l’Union Européenne n’est-elle pas « Unité dans la diversité »?  La « République des Lettres » créée par les Humanistes du XVIème siècle sous la conduite d’Érasme s’intitule : « Respublica Litteraria et Christiana ». N’est-il pas déjà étrange que ce mouvement littéraire et philosophique perde dans sa traduction française contemporaine l’adjectif Christiana ?

Cette interview reprise avec l’aimable autorisation de Françoise Objois a été publiée pour la première fois le 28 janvier 2022 par Croix du Nord.

« Lettres Européennes », sous la direction de Annick Benoit-Dusausoy, Guy Fontaine, Jan Jedrzejewski et Timour Muhidine. Préface de Olga Tokarczuk, Prix Nobel de littérature 2018. CNRS Éditions, 2021



Guy Fontaine est le créateur de la résidence pour écrivains européens Villa Marguerite Yourcenar, il est agrégé de lettres modernes, professeur de lettres et cultures d’Europe, cofondateur du Réseau universitaire « Les Lettres européennes » et consultant auprès du Conseil de l’Europe. Membre de la Société des Gens de Lettres, Guy Fontaine est également responsable d’un cours magistral de littérature européenne à ESPOL (European School of Political and Social Sciences) école de sciences politiques de l’université catholique de Lille. 

Cette Histoire de la littérature européenne, publiée en 6 langues, dont l’Anglais (Routledge editions) sera présentée le 12 octobre 2022 à Bruxelles, à la Maison de l’Histoire Européenne.

Partager l’article


À vos agendas !

Nancy : Éditeurs sans frontières – Le livre sur la place

10 septembre 2022 à 6:19

réservation, renseignements...

Nancy - PRÉFECTURE DE MEURTHE-ET-MOSELLE - ENTRÉE RUE LYAUTEY

Faire passer les frontières à un texte c’est le donner à lire à d’autres, dans une autre langue. Mais n’est-ce pas un engagement encore plus important ? La littérature peut avoir le pouvoir de faire tomber des murs et de faire entendre des voix d’exilés, de prisonniers ou d’auteurs de pays en guerre. Et parfois même l’éditeur dépasse sa fonction au nom des libertés.

Les invités : Liana Levi (Liana Levi), Laure Leroy (Zulma), Farouk Mardam-Bey (Sindbad), Vera Michalski (Libella) et l’Académicien Goncourt Philippe Claudel.
Animation : Thomas Stélandre

Présentation Lettres Européennes.

12 octobre 2022

réservation, renseignements...

Maison de l'Histoire Européenne, Bruxelles

Cette Histoire de la littérature européenne, publiée en 6 langues, dont l'Anglais (Routledge editions), sera présentée à Bruxelles dans la Maison de l'Histoire Européenne.

Première publication des Argonautes Éditeur

07 janvier 2023

réservation, renseignements...

La première publication des Argonautes Éditeur verra le jour en janvier 2023

Actualités

  • suivant

Suivez l’actualité des Argonautes et des grands romans européens

Je m’abonne à la newsletter.